Ayreon – Actual Fantasy [REVISITED]

Cela se révèle comme vous l’avez désiré…

Ce fut une surprise pour chacun, moi inclut, que le premier album d’Ayreon « The Final Experiment » soit devenu un énorme succès. En principe, cet album devait se nommer « Ayreon » avec le sous-titre « The Final Experiment », puis ajouté à cela, mon nom d’artiste ‘Arjen Anthony Lucassen’. Toutefois, nous avons décidé d’adopter le titre « Ayreon » et de l’utiliser comme nom de projet pour un futur album.

Actual Fantasy concerne un certain thème mais il ne s’agit pas d’un Rock Opera. La chose évidente à faire aurait été un autre Rock Opera avec de nombreux guest-musiciens tout comme le premier album. Mais comme toujours, je n’apprécie pas de refaire les mêmes choses, ainsi, j’ai choisi de prendre une autre voie musicale.

Actual Fantasy peut être vu comme l’opposé à la réalité virtuelle : un appel aux armes pour tout ce qui utilise son imagination. A cause de nombreux types de médias – premièrement la TV et les ordinateurs – les gens sont submergés par les images qui laissent une petite salle pour l’imagination(NB: En gros, Arjen nous fait comprendre que nous avons tous une imagination systématiquement influencée par les médias) ; des jeux vidéos (à la réalité) aux feuilletons et jeux de plateaux. Avec ce Cd j’avais espoir, et j’ai toujours cet espoir, à inspirer les gens à user de leur propre imagination, fantaisie et idées.

Une autre grande différence comparée à l’album précédent est que moins de musiciens sont impliqués. Sur cet album j’ai usé de plus de chants, aux multiples harmonies, que d’instruments. Afin d’assurer une diversité d’atmosphères j’ai engagé trois chanteurs : Robert Soeterboek pour sa puissante et grave capacité vocal, Edward Reekers pour les parties mélodiques et Okkie Huysdens pour les parties en chorale.

Guitares Heavy, chants puissants, mélodies psychédéliques, électroniques et symphoniques constituent l’ensemble du mixage. Et, comme je le fais d’habitude, j’ai joué sur la plupart des instruments. Toutefois, j’ai fais appel à deux grands claviéristes afin de me filer un coup de main : Cleem Determeijer (qui a joué sur ‘The Final Experiment’) et Rene Merkelbach (qui a joué sur plusieurs de mes albums).

J’ai pris la décision de ne pas faire jouer un vrai batteur mais plutôt de programmer l’ordinateur avec des samples de batterie que j’ai fais moi-même. J’ai senti que c’était un constat intéressant avec le thème de la fantasy. Et bien sûr… c’était également moins cher.

Même plus tard, je me suis souvent demandé à quoi ressemblerait l’album s’il y avait des vrais jeux de batterie. Et l’utilisation de l’ordinateur était un des facteurs essentiels au fait que cet album soit l’un des moins vendant d’Ayreon. Mais peut-être qu’il n’a pas été bien vendu car il ne s’agissait pas un Rock Opera, ou qu’il n’y avait pas la participation d’une grande liste de musiciens connus au niveau international. Ou, peut-être que c’était simplement dû à la promotion…

De toute manière, maintenant que tous les albums d’Ayreon ont été ré-édités, j’ai décidé de donner à cet album quelques extras parce que je pense qu’il le mérite. Donc, j’ai enregistré les batteries avec Ed Warby (qui d’autre ?) et comme prévu, il a une fois de plus fait un grand travail. Mon bon ami et bassiste favori Peter Vink a joué toutes les basses, donnant à cet album un vrai coup de jeune.

Pour faire de cette publication quelque chose d’encore plus spéciale, j’ai aussi mixé Actual Fantasy en 5.1 Surround Sound puisque avec tous ces effets sonores spéciaux, je pense que ce format est le meilleur pour cet album. Nous avons également ajouté la version originale sur le DVD, qui contient aussi le processus d’enregistrement des basses, guitares et batteries de cette réédition. Sur le DVD, vous trouverez aussi le clip du morceau « Stranger From Within », réalisé en 1996 par trois étudiants qui ont travaillé dessus pendant deux mois. La vidéo utilise une combinaison intéressante de 2D et 3D pour raconter l’histoire de l’étranger.

Il était évident qu’il s’agissant d’un travail particulièrement difficile : Transférer des pistes de cassettes dans l’ordinateur et les synchroniser, ré-enregistrer les batteries, guitares, basses et autres équipements, remixer le tout en 2.0 et 5.1, filmer et éditer les enregistrements, faire un DVD avec menu, etc… J’ai vraiment eu des doutes au moment de le commencer, mais désormais je peux tranquillement dire que j’ai vraiment pris plaisir à travailler sur cette réédition durant ces derniers mois. Je sais que, au moins pour moi, tout ce travail valait le coup et j’espère que tout le monde ira dans mon sens. J’espère que l’album aura enfin l’attention qu’il mérite. Dites-nous ce que vous en pensez !

Arjen

The Electric Castle 2004

 

ACTUAL FANTASY

« Il s’agit de l’intro du CD et il vous invite à vous poser, à vous relaxer et à utiliser votre imagination.

  • J’ai utilisé une véritable flûte ici jouée par Ewa Albering, car c’était un sample de flûte qui avait été utilisé dans la version originale. Comme vous l’avez remarqué, la voix du narrateur (par David Bauchwitz) a également changé. En même temps, il m’en avait donné 10 versions !

 

Sit back and relax
Assis-toi et relaxe-toi
Crawl into the maze
Rampe dans le labyrinthe
Within your mind
Au plus profond de ton esprit
Leave it all behind
Laisse tout cela derrière
Now allow yourself to
Maintenant permets-toi
Slide into a world
De glisser dans un monde
As real as you want it to be
Aussi reel que tu le désires
Actual fantasy
Fantaisie actuelle

 

ABBEY OF SYNN

Synn est l’ancienne orthographe de « Sin » (« péché » en français) et se réfère aussi au rôle important du synthétiseur sur le CD.  Basé sur le film « Le Nom de la Rose », le morceau raconte l’histoire d’un monastère où le rire est strictement interdit. Les moines meurent un à un mystérieusement, chacun d’eux avec le bout du doigt et la langue noirci. On découvre finalement que c’était un ouvrage sur la comédie, écrit par Aristote, qui avait des pages empoisonnées.

  • Comme dans tous les morceaux, les basses, guitares et la batterie ont été rejoués.  J’ai aussi rejoué les cordes avec l’aide d’un ensemble Solina, quelque mélodies de guitare et la « corne » à la fin du morceau ont été joués avec l’aide d’un Synthétiseur Oberheim. 

 

Once upon a time as in Ancient history
Il était une fois, comme dans une vieille histoire
High upon a hill in a shroud Of mystery
Au sommet d’une haut colline, dans un linceul de mystère
Loomed the abbey as we Journeyed through the night
Sous le menaçante abbaye, nous avons voyagé à travers le nuit
And wended our way Towards the light
Et nous nous sommes frayé un chemin droit vers la lumière

As we entered through the Gates
Alors nous avons ouvert les portes
We heard the silent calls
Nous avons entendu des appels silencieux
There was something evil
Il y avait quelque chose de mauvais
That lurked within these Walls
Qui rôdait entre ces murs
As I relive my days in this Godforsaken place
Lorsque je me remémore ces jours dans cet endroit maudit
All that appears before me Now…is her face
Tout ce qui appârait devant moi, désormais… est son visage

Another man died today like The ones before
Un autre homme est mort aujourd’hui, tout comme ceux d’autrefois
With blackened tongue and Blackened finger
Avec la langue et le doigt noircis
Within the labyrinth behind The bolted door
Au coeur du labyrinthe, derrière la porte verouillée
Lies the answer to our Mystery
Se cache la réponde à notre Mystère

Heed the book that kills –
Voici le livre qui tue –
It holds an evil power
Il s’y trouve un pouvoir diabolique
Those who turn the leaves Wither like a flower
Ceux qui tournent ces pages flétrissent comme une fleur
Well guarded by the seer Inside the abbey tower
Bien gardé par le prophète à l’intérieur de la tour de l’abbaye
For laughter kills the fear Within
Car le rire tue la peur intérieure
The abbey of synn
L’abbaye de Synn

We found the secret path That led us here to you
Nous avons trouvé un passage secret qui nous a guidé à toi
Give us the deadly book of Laughter
Donne-nous le livre mortel du rire
Too many men have died for A teaching of the few
De nombreux hommes sont morts à cause d’une leçon à quelques uns
Open up your heart reveal The mystery
Ouvre ton coeur afin d’éclaircir le mystère

Heed the book that kills –
Voici le livre qui tue –
It holds an evil power
Il s’y trouve un pouvoir diabolique
Those who turn the leaves Wither like a flower
Ceux qui tournent ces pages flétrissent comme une fleur
Well guarded by the seer Inside the abbey tower
Bien gardé par le prophète à l’intérieur de la tour de l’abbaye
For laughter kills the fear Within
Car le rire tue la peur intérieure
The abbey of synn
L’abbaye de Synn

And then she came 2 me Like a creature from the Dawn
Et puis elle est venue à moi comme une créature de l’aube
Enchanting as the moon – Radiant as the sun
Enchanteresse comme la lune – Radieuse comme le soleil
She took the boy in me and Gave me back the man
Elle a pris le garçon en moi et m’a rendu l’homme
With a force I could not Withstand
Avec une force en laquelle je ne pouvais pas résister

The seer burned the abbey Down and perished in the fire
Le prophète a brûlé l’abbaye et a péri dans le feu
We couldn’t save the book The flames were rising Higher
Nous n’avons pas pu sauver le livre, les flammes étaient trop grandes
So many died in vain for an Ancient discipline
Trop nombreux sont morts pour une ancienne discipline
Laughter kills the fear within The abbey of synn
Le rire tue la peur intérieure dans l’abbaye de Synn

Heed the book that kills –
Voici le livre qui tue –
It holds an evil power
Il s’y trouve un pouvoir diabolique
Those who turn the leaves Wither like a flower
Ceux qui tournent ces pages flétrissent comme une fleur
Well guarded by the seer Inside the abbey tower
Bien gardé par le prophète à l’intérieur de la tour de l’abbaye
For laughter kills the fear Within
Car le rire tue la peur intérieure
The abbey of synn
L’abbaye de Synn

 

THE STRANGER FROM WITHIN

Ce morceau est basé sur un film australien intitulé « Harlequin » (titre US : « Dark Forces »). Ma version (et celle du clip) raconte l’histoire d’une fille qui se retrouve dans le coma, dans un hôpital. Les docteurs ont établi qu’elle était en phase terminale. Mais dans son esprit, sa fille rêvait d’un étranger qui combattait sa maladie. L’étranger a imprégné la maladie en lui mais a été chassé par les docteurs qui voyaient en lui un danger. Ils l’ont donc tué ainsi que la maladie. A ce moment, de retour dans le monde réel, la fille sort de son coma. Au moment où elle ouvre ses yeux, les docteurs y reconnaissent les yeux de chat de l’étranger. L’étranger symbolise la puissance de l’imagination et la fantaisie dans lesquelles la fille a surmonté sa maladie.

  • J’ai rejoué toutes les cordes avec un ensemble Solina et ajouté de courtes partitions au synthé.  J’ai également changé la teneur des chants dans les refrains, les rendant ainsi plus puissants. Notez comment Rene interagit avec le grand Hammondsolo de Merkelbach.

 

He’s a stranger I don’t know Where he’s coming from
Il est un étranger, j’ignore d’où il vient
Is he a danger to me or just Another man
Est-il un danger sur moi ou juste un autre homme ?
He knows magic or maybe He’s a charlatan
Il connait la magie, à moins qu’il ne soit un charlatan
Is it a sly trick he plays does He have a plan
Il joue à un tour rusé, il a un plan

He said he came from a World beyond my dreams
Il a dit venir d’un monde parmi mes rêves
From the depths of my mind
Il viendrait des profondeurs de mon esprit
He said he’d burn like star And disappear
Il a dit qu’il a brûlé comme une étoile et a disparu
But leave his spirit behind
Mais qu’il a laissé son esprit derrière lui

He’s a stranger a man with a Destiny
Il est un étranger, un homme avec une destinée
A rearranger of fate a Changer of lives
Un arrangeur de destin, un changeur de vies
They will erase him for they Are all afraid of him
Ils vont l’effacer car ils ont tous peur de lui
They’re gonna trace him and Then cause him to die
Ils vont le traquer et le tuer

He said he’d cure me I do Not have to die
Il a dit qu’il m’a soigné et que je n’ai pas à mourir
I hold my fate in my hands
J’ai tenu mon destin dans mes mains
He said he’d always be there Everytime I’d cry
Il a dit qu’il avait toujours été là quand je pleurais
One day I would understand
Et qu’un jour, je comprendrai

He was a stranger they shot Him and now he’s dead
Il était un étranger, ils lui ont tiré dessus et désormais il est mort
I’m out of danger he lives on Inside my head
Je suis hors de danger, il vit à l’intérieur de ma tête

He said he came from a World beyond my dreams
Il a dit venir d’un monde parmi mes rêves
From the depths of my mind
Il viendrait des profondeurs de mon esprit
He said he’d burn like star And disappear
Il a dit qu’il a brûlé comme une étoile et a disparu
But leave his spirit behind
Mais qu’il a laissé son esprit derrière lui

He said he’d cure me I do Not have to die
Il a dit qu’il m’a soigné et que je n’ai pas à mourir
I hold my fate in my hands
J’ai tenu mon destin dans mes mains
He said he’d always be there Everytime I’d cry
Il a dit qu’il avait toujours été là quand je pleurais
One day I would understand
Et qu’un jour, je comprendrai

COMPUTER EYES

Le film « Tron » a dû m’inspirer pour composer ce morceau. Cette chanson raconte l’histoire de quelqu’un qui a joué à un jeu PC pendant si longtemps qu’il n’est plus capable de discuter ce qui fait partie du jeu ou non. Il ne ressent plus aucune émotion et ressemble à un hologramme, incapable de trouver une échappatoire. Cette chanson n’est certainement pas une attaque contre le milieu informatique, car il n’aurait jamais été possible de produire un tel album sans ordinateur. Il met juste en garde sur la dépendance.

  • Globalement, il y a moins d’effets sur ce morceau. J’ai rejoué l’harmonie de la guitare et quelques partitions de synthé sur la fin.

 

Lost in a world created by Man
Perdu dans un monde créé par l’Homme
I can’t recall how it all began
Je ne peux pas me souvenir comment tout cela a commencé
Tell me who am I?
Dites-moi, qui suis-je ?

Fictional stars in lost Galaxies
Des étoiles fictives dans les Galaxies perdues
Synthetic dreams and false Memories
Des rêves synthétiques et des faux souvenirs
Is it all a lie?
Tout cela est-il un mensonge ?

There is no escape
Il n’y a pas d’échappatoire
There is no way out of here
Il n’y a aucun chemin hors d’ici
I’m locked in this universe
Je suis enfermé dans cet univers
The real world will disappear
Le monde réel disparaîtra
Where fantasy dies
Où la fantaisie se meurt
You will see our dreams
Vous verrez vos rêves
Material lies
Mensonges matériels
Materialize
Matérialiser
Computer eyes
Les yeux de l’ordinateur
Computerize
Informatiser

Virtual reality – computer Override
Réalité virtuelle – l’ordinateur remplace tout
Actual fantasy locked away Inside
La fantaisie actuelle s’y est profondément renfermée
Am I no more than a Program
Suis-je bien pus qu’un programme ?
An artificial dream
Un rêve artificiel ?
A river of electrons flowing With the stream
Une rivière d’électrons s’écoule avec le courant
A parallel dimension battle Simulations
Une dimension parallèle où les simulations font batailles
Mind over matter brain Stimulation
L’esprit sur la matière, la stimulation du cerveau
I don’t know if I exist I think Therefore I am
Je ne sais pas si j’existe, je pense donc je suis
Without emotions I’m but a Hologram
Je suis sans émotion mais un Hologramme
There’s no escape I’m locked In this universe
Il n’y a pas d’échappatoire, je suis enfermé dans cet univers
Where fantasy dies material Lies
Où la fantaisie se meurt, le Matériel se terre
Computer eyes
Les yeux de l’ordinateur

There is no escape
Il n’y a pas d’échappatoire
There is no way out of here
Il n’y a aucun chemin hors d’ici
I’m locked in this universe
Je suis enfermé dans cet univers
The real world will disappear
Le monde réel disparaîtra
Where fantasy dies
Où la fantaisie se meurt
You will see our dreams
Vous verrez vos rêves
Material lies
Mensonges matériels
Materialize
Matérialiser
Computer eyes
Les yeux de l’ordinateur
Computerize
Informatiser

BEYOND THE LAST HORIZON

Cette histoire m’est venue à l’esprit lors des quelques derniers jours de la vie de mon père. Elle se déroule au Moyen-Age, lors des Croisades. Un des croisés est capturé et tué. Et comme il est souvent écrit, il voit un tunnel de lumière et il y chevauche, sur une route où l’horizon semble disparaître. Au-delà ce « dernier horizon » se trouve la mort. Dans beaucoup d’histoires, il y a une lumière magnifique à la fin. Mais cette fois-ci, ce sont seulement les ténèbres ; Il réalise qu’il doit combattre pour ne pas disparaître dans l’infinie.

  • J’ai ajouté quelques instruments sur cet album, mais j’en ai enlevé aussi d’autres afin de laisser plus de place pour les chants et d’autres instruments, comme de ce morceau. J’ai rejoué les solos de guitare. 

Ready for the enemy
Prêt pour combattre l’ennemi
Hungry for the battle
Affamé par la bataille
Fighting hard for victory
Combattant durement pour la victoire
In the army of the king
Dans l’armée du roi
Armed with shield and sword
Armé de bouclier et d’épée
We mounted our horses
Nous montons nos chevaux
Leaving on a sacred quest
Partant dans un quête sacrée
On our way to fight the holy war
Dans notre route pour la guerre sainte

They attacked from different sides Hard pressed with numbers
Ils ont attaqué de toutes parts, ils étaient en grand nombre
We could not even run nor hide
Nous ne pouvons même pas courir ni nous échapper
We had to stand and fight
Nous devons résister et combattre
Then I felt a blade of steel
Puis j’ai senti une lame d’acier
Penetrate my armour
Elle pénètre mon armure
I did not dream the pain was real
Je n’ai pas rêvé, la souffrance était réelle
As I went down I knew my time
Lorsque je suis tombé, j’ai su que ma fin
Had come 
était arrivée

And then he rode into the night Towards that eerie distant light
Et puis il a chevauché dans la nuit, vers cette étrange lumière distante
That seemed to charm him
Elle semblait le charmer
Until he came to a road that Disappeared beyond the last horizon
Jusqu’à ce qu’il arrive dans une route, il a disparu à par-delà le dernier horizon

He knew there’d be no way back
Il a su qu’il n’y avait aucun retour
Once he had vanished in the Blackness of Infinity
Jadis, il avait disparu dans la noirceur de l’infinité
And so he gathered all his strength
Et ainsi, il a rassemblé toute sa froce
Not to descend into the valley of death Into the valley of death
Pour ne pas descendre dans la vallée de la mort, dans la vallée de la mort

I opened up my weary eyes
J’ai ouvert mes yeux épuisés
The haze slowly lifted
La brume s’est lentement soulevée
The mighty roar of battlecries
Le puissant hurlement des cris de guerre
Stopped ringing in my ears
A cessé de heurter mes oreilles
I gazed upon a friendly face
J’ai observé un visage amical
He carried me to safety
Il m’a porté pour me mettre en sécurité
I told him of this frightening place and Of my journey back from the other side
Je lui ai dit que c’était un endroit menaçant, et que mon voyage vers l’au-delà allait revenir

And then they rode into the night Towards that eerie distant light that Seemed to charm him
Et puis ils ont chevauché dans la nuit vers une étrange lumière distance qui semblait les charmer
A force so seductive and yet so Destructive and cruel
Une force si séductrice, et destructrice et cruelle
Until he came to a road that Disappeared beyond the last horizon
Jusqu’à ce qu’il arrive dans une route, il a disparu à par-delà le dernier horizon

He knew there’d be no way back
Il a su qu’il n’y avait aucun retour
Once he had vanished in the Blackness of Infinity
Jadis, il avait disparu dans la noirceur de l’infinité

And so he gathered all his strength
Et ainsi, il a rassemblé toute sa froce
Not to descend into the valley of death Into the valley of death
Pour ne pas descendre dans la vallée de la mort, dans la vallée de la mort
I followed that road to the edge of Eternity he knew there’d be no way Back once he had
vanished in the Blackness of infinity

J’ai suivi cette route au seuil de l’éternité, il savait qu’il n’y avait aucun chemin de retour, jadis il avait disparu dans la noirceur de l’infinité
I fought for my life for I had to survive The ordeal
J’ai combattu pour ma vie car je devais survivre à l’épreuve
And so he gathered all his strength
Et ainsi, il a rassemblé toute sa froce
Not to descend into the valley of death Into the valley of death
Pour ne pas descendre dans la vallée de la mort, dans la vallée de la mort

FARSIDE OF THE WORLD

Ce morceau est basé sur le film « The Navigator », un obscur film australien. Il raconte l’histoire d’un garçon vivant dans un village médiéval où la peste fait des ravages parmi la population. Le garçon en est également victime et a une hallucination : afin de sauver le village ils doivent creuser un trou à travers la terre, et -une fois de l’autre côté- ils doivent placer une croix en haut d’une tour d’argent. Ils émergent dans la métropole de la Nouvelle Zélande en 1988.

  • Selon moi, ce morceau est devenu bien différent de sa version originale. La batterie intervient plus tôt et les parties à la guitare sont très différents, permettant plus d’espace pour les chants. J’ai aussi ajouté une harmonie à la guitare au début du morceau. J’ai toujours aimé les séquences d’espacement à la fin, ma femme Jolanda jouait sur le Juno 60 tandis que je m’amusais à pianoter le synthé.

A black shadow is crawling like a Deadly spider we’re all waiting in Silence for the lonely
Une ombre noire rampe telle une araignée mortelle, nous attendons tous en Silence
rider fore he will Lead the way for he will save the town We have to leave today before the Moon
is down

le cavalier solitaire, il montrera le chemin car il sauvera la ville. Nous devons partir aujourd’hui avant que la lune ne descende

I’m haunted by dreams of a holy Mission I follow the signs of my magic Vision
Je suis hanté par les rêves d’une mission sacrée, je suis les signes de ma vision magique
We have to dig a hole and he will be Our eyes we have to reach a goal Before the sun will rise
Je dois creuser un trou et il sera nos yeux, nous devons atteindre un but avant que le soleil ne se lève

Journey to the farside of the world no One will catch me when I fall follow the Trail of fire
Un voyage vers l’autre côté du monde, personne ne pourra m’attraper lorsque je tomberai sur la piste du feu
no one will hear me when I Call journey to the farside of the world A distant place a future
Personne ne m’entendra lorsque j’appellerai sur le voyage vers l’autre côté du monde, un espace distant, un futur
time we’ll Climb the tallest spire I will raise the Cross and the bells will chime
Le temps que nous grimpions la plus haute cime, j’élèverai la Croix et les cloches sonneront

We’ll pass over the river to the silver Tower run before the clock strikes the Final hour
Nous franchirons la rivière vers la tour d’argent avant que l’horloge ne fasse sonner l’heure finale
He saw it in a dream he knew he had To die we never heard him scream we Never heard him cry
Il l’a vu dans un rêve, il savait qu’il devait mourir. Nous n’avons jamais entendu ses pleurs, nous n’entendrons jamais ses pleurs
Journey to the farside of the world Make them believe the dream is true Follow the trail of
fire the moon came Down my time is through journey to The farside of the world this is the way

Le voyage vers l’autre-côté du monde. Faites qu’ils croient le leur rêve est vrai. Suivons la piste de feu, la lune descend. Mon temps est à travers le voyage vers l’autre-côté du monde. C’est la voie.
It was meant to be we’ll climb the Tallest spire the shadow is gone the Town is free
Cela signifie que nous grimperons la plus haute cime, que l’ombre est partie et que la ville est libre

BACK ON PLANET EARTH

C’est l’histoire d’un garçon qui vivait dans une station spatiale. Les habitants ont abandonné les émotions mais il a entendu des histoires des anciens parlant du jour où ils ont vécu sur Terre. Sur son ordinateur, le jeune homme trouve des images des choses les plus magnifiques, telles des fleurs et des montagnes. Il a aussi découvert que la Terre fut détruite par des guerres et des désastres naturels, ce qui expliquait donc pourquoi la population s’était exilée dans l’espace afin de survivre. Le garçon se rend compte qu’après avoir vu des gens avec des émotions, il préférerait mourir sur Terre plutôt dans dans un froide station spatiale. En m’attardant un peu sur ce morceau, je me rend compte que le morceau 2112 de Rush m’a sûrement inspiré. Ce même morceau m’avait également inspiré pour ma chanson « My House on Mars » sur l’album « The Universal Migrator – PT.1 ».

  • J’ai rajouté quelques partitions composées par Robert qui n’était sur la version originale du morceau.  J’ai aussi rejoué les mélodies de guitares à la moitié du morceau. Vous aviez peut-être reconnu une voix familière juste avant cela… Oh, et écoutez ce magnifique « go for it » d’Ed Warby sur la fin du morceau !

I overheard the elders telling each Other stories about the days when They were young back on planet earth
J’ai entendu les anciens raconter des histoires de ces jours où ils étaient jeunes sur la planète Terre
I wish to learn the secrets of those Who lived before me so I program my Computer for a flight to planet earth
J’aimerais apprendre les secrets de ceux qui ont vécu avant moi, alors je programme mon ordinateur pour un envol vers la planète Terre
Blue skies over the oceans sail on the Wind to the valley below rise high over The hills to where the wildflowers grow
Des cieux bleus sur les océans naviguent sur le vent de la vallée, au-dessus des collines où les fleurs sauvages grandissent

And I ride ride ride the waves of time Fly fly fly beyond the sky
Et nous chevauchons, chevauchons, chevauchons sur les vagues du temps, nous nous envolons, envolons, envolons par-delà le ciel
We’ve abandoned all emotions Whether good or bad up here in this Station far from planet earth
Nous avons abandonné toutes les émotions, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, loin de la planète Terre
I can’t tell if I’m happy I don’t know if I’m sad but I do know I’d have been at Home back on planet earth
Je ne peux pas dire si je suis heureux, je ne sais pas si je suis triste mais je sais que jadis la planète Terre était mon foyer
Black clouds over the debris storm is Raging over the land no life left on this Planet now you will understand
Des nuages nuages sur les débris, la tempête fait rage, aucune vie n’est restée sur cette planète, maintenant, vous comprendrez

And I ride ride ride the waves of time Fly fly fly beyond the sky
Et nous chevauchons, chevauchons, chevauchons sur les vagues du temps, nous nous envolons, envolons, envolons par-delà le ciel
Blue skies over the oceans sail on the Wind to the valley below rise high over The hills to where the wildflowers grow
Des cieux bleus sur les océans naviguent sur le vent de la vallée, au-dessus des collines où les fleurs sauvages grandissent

FOREVERMORE

Basé sur le film « Une Histoire Sans Fin », un garçon « vole » un livre dans une librairie. Il arrive trop tôt à son école et se cache pour lire l’ouvrage. Le monde fictif de Fantasia s’effondre : il est consumé par le Néant, un mal généré par des rêves brûlés et une fantaisie sans espoir. Le héros de l’histoire doit soigner l’impératrice et sauver Fantasia. Le garçon devient une partie de l’histoire et se retrouve à donner un nom à l’impératrice.

  • J’ai retiré les parties de guitares au début du morceau afin de donner plus d’espace au chant d’Edward. L’entière partie du milieu avec le solo des guitares a entièrement été rejoué dans son intégralité. Le « dream on » à la fin du refrain est chanté par moi.

In a dusty room on a stormy night Away from all the crowds I rise above The clouds
Dans une pièce poussiéreuse, lors d’une tempête nocturne. Loin des foules, je m’élève par-dessus des nuages
Into a world once so bright where now The shadows fall and a thousand Voices call
Dans un monde jadis si brillant où désormais les ombres tombent et qu’un millier de voix appellent
Dream on forevermore our future’s in Your hands close your eyes close Your eyes and fantasise
Il est un rêve éternel que notre futur est dans tes mains, proche de nos yeux, proche de tes yeux et ta fantaisie
Only one boy whose heart is pure can Save them from the curse that’s upon This universe
Le garçon au coeur pur peut les sauver de la malédiction que gouverne l’univers
He’s on a quest for the secret cure Across the burning sand to the edge Of the fairy-land
Il est en quête d’un remède secret, à travers le sable ardent au seuil de la terre de féerie

Dream on forevermore our future’s in Your hands close your eyes close Your eyes and fantasise
Il est un rêve éternel que notre futur est dans tes mains, proche de nos yeux, proche de tes yeux et ta fantaisie
This world was built upon human Dreams on hopes instead of fears now It slowly disappears
Ce monde a été construit sous les rêves humains sur des espoirs au lieu des craintes, désormais il disparaît doucement
Scream as loud as you can scream For the empress needs a name or Nothing will remain
Pleure et hurle aussi fort que tu le peux, car l’impératrice a besoin d’un nom ou rien ne persistera

Dream on forevermore our future’s in Your hands close your eyes close Your eyes and fantasise
Il est un rêve éternel que notre futur est dans tes mains, proche de nos yeux, proche de tes yeux et ta fantaisie

Dream on forevermore ..
Rêve d’éternité..

THE DAWN OF MEN

L’histoire est basée sur les films « 2001 » de Stanley Kubrick et « 2010 » d’Arthur Clarke, mais j’y ai ajouté  ma propre fantaisie et interprétation. L’auditeur devrait y ressentir la même intrigue : Les paroles ne peuvent pas avoir une seule interprétation. J’aime la façon dont les films posent beaucoup de questions sans réponse. Cela vous pose à utiliser votre imagination !

  • Beaucoup de partitions de cette chanson ont été perdu, j’ai donc du la rejouer. Ecoutez le bébé Kiki d’Oscar à la fin du morceau ! Je me souviens qu’il a fallu des heures à sa femme pour l’enregistrer. Hmm… Kiki doit avoir neuf ans, désormais… Que le temps passe vite…

More than a million years ago it came To earth out of the sky from whence it Came is still
unknown and still we Don’t know why

Il y a plus d’un million d’années, elle est venue sur Terre à travers les cieux sans que l’on sache pourquoi ni comment

Way beyond infinity where time is lost And life has ceased to be there’s a Cosmic entity a
bringer of life for all Eternity is this how it all began? the Dawn of man

Le chemin par-delà l’infinie où le temps est perdu et la vie a cessé d’être une entité cosmique pour devenir une porteuse de lumière pour l’éternité. Est-ce cela que tout a commencé ? L’aube de l’homme.

More than a million miles from earth Somewhere in outer space behold a Planetary birth making
way for a brand New race

Il y a des milliers de miles de la Terre, quelque part dans l’espace. Voici la naissance d’une planète qui façonne le chemin pour une toute nouvelle race

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s